Derniers sujets
» Module 6 HYGIENE
Lun 13 Fév - 11:56 par AS75

» au sujet de l'oral du M5
Sam 21 Jan - 15:51 par Invité

» L'entretien du matériel roulant lié au transport de patients , du charriot de soins et de linge .
Mar 25 Oct - 17:20 par HENRIDUNAND

» Oral module 5
Dim 5 Juin - 16:46 par Peeter

» problème avec la Lymphe
Dim 6 Mar - 17:50 par Invité

» bas de contention
Sam 13 Juin - 14:50 par Invité

» Hygiène quotidienne de l'environnement du patient et réfection du lit .
Sam 28 Mar - 16:06 par Calahann

» prévention des risques professionnels des bactéricides
Ven 5 Déc - 13:46 par Calahann

» Lexique lié au module 6 .
Sam 11 Oct - 10:19 par Calahann

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Meilleurs posteurs
Calahann (584)
 
greuillou07 (186)
 
jadeelona (67)
 
liloulette2581 (23)
 
harkane" (14)
 
tara0510 (11)
 
galoupiotte22 (9)
 
nafnaf67 (9)
 
dadoune (7)
 
emychloe71 (6)
 

Mots-clés

Partenaires

créer un forum

      

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Notions de pharmacologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Notions de pharmacologie le Sam 10 Mar - 11:13

greuillou07

avatar
I- MEDICAMENT



Définition du médicament

La définition officielle du médicament apparaît dans le code de la santé publique (C. santé publ.,art. L.511):
"On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l'égard des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant être administré à l'homme ou à l'animal en vue d'établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions organiques"



Définition de médicament générique

Un médicament générique est la copie d'un médicament original (=princeps) dont le brevet est tombé.

Un laboratoire qui découvre une molécule la fait breveter et conserve ce brevet pour environ 20 ans. On estime qu'il faut 10 ans pour mettre au point un médicament depuis sa découverte jusqu'à sa commercialisation, de sa commercialisation à la fin du brevet il reste alors 10 ans en moyenne pour rentabiliser son médicament. Une fois les 20 ans passés depuis la découverte de la molécule et donc le brevet tombé, d'autres laboratoires peuvent copier le médicament original, on parle alors de générique ou médicament générique.


De la conception d'un médicament à sa production

Quelles que soient ses formes, le médicament est un produit encadré par une réglementation précise, qui passe par de nombreuses phases entre sa conception et sa production.
Avant d'arriver sur le marché, un médicament obéit à des règles très strictes. Il doit subir des tests divers: d'abord sur l'animal, ensuite sur des volontaires humains sains, puis sur des sujets malades.
Ces tests sont réalisés afin d'évaluer l'efficacité, les effets secondaires, les eventuelles interactions du nouveau médicament avec d'autres. Ces études réalisées, le ministère de la santé peut alors accorder ou non l'autorisation de mise sur le marché (AMM).
L'AMM donnée, les visiteurs médicaux du laboratoire vont démarcher les médecins, les pharmaciens... Il faut effectivement promouvoir le nouveau produit et savoir en démontrer toutes les qualités. Il faut savoir qu'une AMM délivréepour un produit peut être retirée dans l'intérêt de la santé publique.
L'AMM représente le label de qualité du médicament et protège le patient contre les risques de faux médicaments.



Composition d'un médicament

Le médicament est composé de 2 subsances:

=> Le principe actif: substance responsable de l'action thérapeutique du médicament.
=> L'excipient ou les excipients nécessaires pour donner au médicament une forme utilisable, assurer sa conservation, lui donner un arôme ou une couleur. Les plus courants sont l'amidon, le sucre, la gélatine, les graisses, les huiles, l'eau, l'alcool..



Dernière édition par greuillou07 le Lun 12 Mar - 14:41, édité 3 fois

2 notions de pharmacologie le Lun 12 Mar - 11:09

greuillou07

avatar
II- CLASSES MEDICAMENTEUSES, FORMES GALLENIQUES, VOIES D'ADMINISTRATION ET MEDICAMENT LISTES



Classe médicamenteuse


La classe médicamenteuse d'un médicament est caractérisée par l'action recherchée de son principe actif. Voici quelques exemples:

Arrow Les antalgiques agissent contre la douleur.
Arrow Les antibiotiques agissent contre les bactéries.
Arrow Les antiviraux agissent contre les virus.
Arrow Les anticoagulants fluidifient le sang.
Arrow Les antidépresseurs restaurent une humeur positive et la stabilisent.
Arrow Les anxiolytiques qui réduisent l'anxiété.
Arrow Les antihistamiques agissent sur l'allergie.
Arrow Les anti-inflammatoires agissent contre l'inflammation.
Arrow Les antipyrétiques agissent contre l'hyperthermie.
Arrow Les diurétiques stimulent la sécrétion d'urine.
Arrow Les laxatifs agissent contre la constipation.
Arrow Les sédatifs (calmants) qui diminuent l'activité d'un organe.
Etc.....



Forme galénique d'un médicament

C'est en fait la forme sous laquelle il se présente (une pommade, un comprimé, un collutoire...).
La présentation varie selon la voie d'administration.



Voie d'administration


Un médicament peut être administré par les:

Arrow Voies générales: Le principe actif du médicament passe par la circulation sanguine afin d'atteindre sa cible.
Arrow Voies locales: Le principe actif du médicament est directement amené à l'endroit où il doit agir et ne passe ainsi pas ou peu par la circulation sanguine.

La voie d'administration varie en fonction du type de traitement à suivre et des possibilités des patients à l'absorber.


VOIE ORALE (dites per os)

C'est la voie la plus utilisée pour administrer des solides, des liquides.
Cette forme est difficilement utilisable:

Arrow En cas de nausées ou de vomissements.
Arrow Chez les patients dans le coma.
Arrow Chez les personnes sujettes aux fausses routes.

Les médicaments absorbés par le tube digestif rejoignent la circulation sanguine pour agir.
L'utilisation de la voie orale peut provoquer des irritations du tube digestif ou au contraire peut permettre de diminuer le principe actif du médicament par les sucs digestifs. On distingue:

Arrow Les comprimés:
Il en existe de différentes sortes:

- Les comprimés gastro-résistants (dont la digestion ne commence que dans l'intestin et non dans l'estomac), il n'y a pas destruction d'une partie du principe actif par les sucs gastriques et l'estomac n'est pas menacé par le médicament.
- Les comprimés à libération accélérée (effervescents, sous la langue...), effets rapides, car ils passent directement par la muqueuse buccale.
- Les comprimés à libération prolongée (LP).

Arrow Les gélules:

Ce ssont de petits réservoirs de gélatine contenant un médicament liquide ou en poudre. Leur forme est très utile pour les médicaments sensibles à la lumière, ayant un goût désagréable ou une mauvaise odeur. Certaines libèrent leur contenu directement dans l'estomac, d'autres seulement dans l'intestin grêle.

Arrow Les sirops:

Ils sont faciles à administrer et sont donc très utilisés chez les enfants. Ils sont souvent une forte concentration en sucre ce qui permet leur conservation, mais aujourd'hui il en existe en plus grand nombre sans sucre pour les diabétiques ou les personnes ayant des régimes hypocaloriques.

Arrow Les poudres:

Idéales pour les petits enfants, car elles se dissolvent dans un liquide (eau, jus de fruit, lait...).



VOIE TRANSMUCOSALE

Le médicament est administré par une muqueuse, de ce fait, le principe actif ne subit pas l'intervention des sucs digestifs et n'est donc pas modifié. Les voies transmucosales sont:

Arrow La voie ophtalmique:
Les pommades ophtalmiques sont intéressantes, car moins liquides que les collyres, le principe actif destiné à soigner reste ainsi plus lontemps au contact de la muqueuse de l'oeil.

Arrow La voie rectale:
Les suppositoires peuvent contenir un ou plusieurs principes actifs. Ils peuvent avoir:

- Une action locale (ex: suppositoires à la glycérine utilisés comme laxatifs).
- Une action générale (ex: sédative, antispasmodique...)

Ils sont facilement utilisables notamment chez les enfants ayant des difficultés à avaler, les personnes présentant des problèmes gastriques et chez les inconscients... Ils agissent rapidement.
Attention, contrairement à ce que l'on pense, il faut l'introduire par le bout plat et non la partie fuselé.
Il faut penser à stocker les suppositoires à l'abri de la chaleur.

Autres voies:
La voie vaginale (ovule, capsule), la voie nasale (solution en spray), la voie sublinguale (médicament à laisser fondre sous la langue), la voie auriculaire, la voie pulmonaire.


VOIE CUTANEE

Le médicament est appliqué sur la peau et le principe actif agit très souvent de façon locale mais aussi de façon général (ex: traitement hormonal de la ménopause)

Il y en a de différentes sortes :

- La pommade
- Les crèmes
- Poudre
- Patch
etc...


VOIE PARENTERALE


Le médicament est ici administré par injection à travers la peau. Le principe actif est diffusé dans la circulation sanguine très rapidement. Cette voie est facilement utilisable en cas d'urgence et surtout lorsque les autres vois ne peuvent être utilisées.
Cette voie d'administration relève de la compétence d'infirmier.



Médicament non listés et listés


Arrow Médicaments non listés

Ils sont en vente libre, disponibles sans ordonnance, remboursable ou pas.

Il existe deux catégories:

- Médicament "conseil" prescrit par les pharmaciens aux malades qui demandent conseil au pharmacien à l'occasion d'un symptôme.
- Médicament "grand public" dont la promotion est assurée dans les médias et qui est demandé par les patients-clients aux pharmaciens.

Arrow Médicaments listés

Liste I : Médicaments dangereux
* "Substances ou préparations et médicaments présentant des risques élevés pour la santé.
* Nécessité d'ordonnance simple (non renouvelable sauf si mention contraire)
* Sur la boîte la liste I a une étiquette blanche avec un large filet rouge.

Liste II: Potentiellement dangereux
* Médicaments ou produits vénéneux présentant pour la santé, des risques "directs ou indirects"
* Nécessité d'ordonnance simple (renouvelable)
* Sur la boîte la liste II a une étiquette blanche avec un large filet vert.

Stupéfiants:
* "Substances à risque toxicomanogène et quelques psychotropes"
* Nécessité d'ordonnances sécurisées
* Prescription limitée à 7, 14, ou 28 jours.
* Sur la boîte, il a un carré blanc avec deux bandes rouges.

3 notions de pharmacologie le Lun 12 Mar - 14:50

greuillou07

avatar
III- EFFETS SECONDAIRES ET INDESIRABLES DES MEDICAMENTS


Ce sont les effets habituels ou non, qui surviennent à plus ou moins long terme après l'administration d'un médicament et qui s'ajoutent à l'effet thérapeutique désiré.


Effet secondaires

Ce sont les effets connus, prévisibles, non souhaités et potentiellement gênants survenant chez tous les sujets.
Ils sont généralement inscrits sur la notice du médicament:

* Les anti-inflammatoires non ingurgités au moment du repas donnent des irritations gastriques.
* Les antihistamiques utilisés dans le traitement des allergies entraînent pratiquement tout le temps de la somnolence.



Effets indésirables

Ce sont les effets imprévisibles chez certains sujets, pour un traitement à doses normales. Ce risque d'effet indésirable est multiplié si le sujet associe plusieurs médicaments.
Ces effets indésirables peuvent toucher tous les appareils, tous les organes:

* Les effets digestifs: Ils se rencontrent avec de nombreux médicaments( nausées, vomissements, diarrhée, constipation, ballonnements, douleurs gastriques, abdominales...)
* les effets cutanés et muqueux: Eruption cutanée, prurit, sécheresse buccale, urticaire...
* Les effets neurologiques: Vertiges, insomnie, agitation, convulsion, irratibilité, confusion, céphalées, anxiété, somnolence...
* Les effets visuels: Troubles de la vision, de l'accommodation, sécheresse des yeux...
* Les effets urinaires: Rétention urinaire, coloration des urines...
* Les effets sexuels: Trouble de la libido, impuissance...



Toxicité des médicaments

Un médicament n'est jamais ni anodin ni banal. Malgré sa visée préventive ou curative, la sensibilité spécifique de chaque individu et les multiples facteurs intervenant lors de la prise, il peut entraîner un ou plusieurs effets nocifs, c'est la toxicité.

On distingue:
* La toxicité aiguë, qui survient généralement très rapidement après la prise du médicament et est souvent causée par un surdosage médicamenteux.
* La toxicité chronique, qui survient après l'administration répétée et prolongée d'un médicament.
* Le risque tératogène. C'est le risque de malformation chez le foetus à la suite d'absorption de médicaments par une femme enceinte, surtout ceci dans les trois premiers mois de la grossesse, période ou les différents organes du futur bébé se structurent.
* Le risque de dépendance aux médicaments. Cela peut aussi bien être une dépendance physique qu'une dépendance psychique.



Interactions médicamenteuses

On retrouve des interactions médicamenteuses lorsque deux médicaments sont prescrits. Dans certains cas, il se produit des effets différents de ceux attendus individuellement.

* L'un des médicaments peut diminuer l'efficacité de l'autre ou au contraire en augmenter l'effet (ce qui est parfois recherché).
* L'association d'un médicament avec de l'alcool est toujours à proscrire, car il y atrès fréquemment une interaction.

4 notions de pharmacologie le Mar 13 Mar - 9:48

greuillou07

avatar
IV- AIDE A LA PRISE DE MEDICAMENTS SOUS FORME NON INJECTABLE



Compétences de l'aide soignante


Arrow Le référentiel de formation des aides soignants dans le cadre du module 3, " Réaliser des soins adaptés à l'état clinique de la personne", stipule que l'élève aide soignant doit acquérir des notions de pharmacologie, à savoir les classes et formes de médicaments non injectables, les modes d'administration des médicaments et les conséquences de leur prise sur l'organisme.

Arrow Le référentiel d'activités précise qu'un aide soignant doit "Aider à la prise de médicaments sous forme non injectable, faire prendre et vérifier la prise".




COMPETENCE ET FINALITES DE LA COMPETENCE
Réaliser des soins adaptés à l'état clinique de la personne. Aider au soin réalisé par l'infirmmier


CONTEXTE PROFESSIONNEL
* En collaboration avec l'infirmier dans les structures intra ou extrahospitalières à caractère social ou médico-social: au lit, au fauteuil, pendant les repas.
* Le médicament à faire prendre est considéré comme faisant partie d'un acte de la vie quotidienne.



DEMARCHE INTELLECTUELLE: REFLEXION-ORGANISATION
La lecture de transmission permet de:

* Prendre connaissance du traitement:
- Si le patient a un traitement, s'il le gère seul
- S'il le garde près de lui ou si l'IDE le lui apporte au moment de la prise.

* Voir en cas de traitement oral si le patient n'a pas de problèmes de déglutition, s'il peut avaler les comprimés entiers ou écrasés.

* Se renseigner auprès de l'infirmier des modalités de la prise, par exemple:
- A quel moment le médicament doit-être donné, avant , au milieu ou après le repas.
- S'il peut être écrasé pour le faire avaler.
- Si les gélules peuvent être ouvertes pour faciliter la prise.
- Effets secondaires ou indésirables à observer et transmettre


Le recueil d'informations au lit du patient permet de:

*L'informer sur la prise du traitement et l'éduquer quand cela est possible (conscient, adulte...) et dans la limite des compétences AS

* Proposer au patient de demander des explications à l'infirmier, s'il a des interrogations, des doutes... sur son traitement.



SAVOIR FAIRE GENERAUX ET TECHNIQUES MOBILISEES
Efficacité - Confort - Hygiène

* aide à la prise

Aide partielle
- Rappeler au patient de prendre ses médicaments préparés dans sa boîte, son pilulier ou sa cupule
- L'aider à s'installer dans la position la plus confortable possible pour prendre son traitement et selon sa pathologie.
- Poser le traitement à proximité pour que le patient l'attrape facilement.
- Préciser le compartiment de médicaments correspondant au repas.
- L'aider à se saisir des médicaments si besoin.


Aide totale
- Aider le patient qui présente un handicap ou une mobilité réduite à prendre effectivement ses médicaments.
- Ouvrir les sachets et les diluer, mettre les comprimés dans la bouche du patient.
- Ecraser les comprimés si besoin (toujours avec accord de l'IDE)

* Vérification de la prise

- Observer si tous les médicaments ont été absorbés: Regarde sur le lit, par terre, vérifier qu'il ne reste pas du traitement dans un verre.
- En cas de prise au moment des repas, s'assurer qu'il ne reste rien sur le plateau.


Hygiène
- Appliquer les règles d'hygiène pour aider à la prise de médicaments: lavage des mains.
- Donner un verre propre, le rincer après la prise du médicament.
- Penser à nettoyer régulièrement les piluliers.



SAVOIR-FAIRE RELATIONNEL
- Expliquer au patient l'intérêt de prendre son traitement.
- Le prévenir, lorsque vous le savez, que tel ou tel médicament à mauvais goût (enfants...)



CRITERES DE QUALITE ET EVALUATION DU SOIN
Efficacité - Sécurité - Hygiène

* Les médicaments ont été pris intégralement, aucun médicament n'est retrouvé par terre, dans la table de nuit ou dans le pilulier (ou ailleurs).
* L'aide apporté au patient est adaptée et permet une amélioration dans la prise.
* Tout signe ou comportement inhabituel de la personne après la prise du traitement est observé et transmis: effets secondaires, effets toxiques....
* L'hygiène des mains et respectée, le matériel pour la prise est propre.



TRANSMISSIONS ET COMMUNICATION AVEC L'EQUIPE
* Prévenir l'infirmier dès l'apparition de signes anormaux: vomissements, sueurs...
* Signaler tout médicament non pris: refus du patient, comprimé tombé par terre, verre renversé.... et toute difficulté à avaler.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum