Derniers sujets
» Module 6 HYGIENE
Lun 13 Fév - 11:56 par AS75

» au sujet de l'oral du M5
Sam 21 Jan - 15:51 par Invité

» L'entretien du matériel roulant lié au transport de patients , du charriot de soins et de linge .
Mar 25 Oct - 17:20 par HENRIDUNAND

» Oral module 5
Dim 5 Juin - 16:46 par Peeter

» problème avec la Lymphe
Dim 6 Mar - 17:50 par Invité

» bas de contention
Sam 13 Juin - 14:50 par Invité

» Hygiène quotidienne de l'environnement du patient et réfection du lit .
Sam 28 Mar - 16:06 par Calahann

» prévention des risques professionnels des bactéricides
Ven 5 Déc - 13:46 par Calahann

» Lexique lié au module 6 .
Sam 11 Oct - 10:19 par Calahann

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Meilleurs posteurs
Calahann (584)
 
greuillou07 (186)
 
jadeelona (67)
 
liloulette2581 (23)
 
harkane" (14)
 
tara0510 (11)
 
galoupiotte22 (9)
 
nafnaf67 (9)
 
dadoune (7)
 
emychloe71 (6)
 

Mots-clés

Partenaires

créer un forum

      

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les maladies nosocomiales .

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les maladies nosocomiales . le Ven 19 Sep - 23:19

Calahann

avatar
Admin
LES MALADIES NOSOCOMIALES

I - Définition diffusée dans une circulaire de la DGS ( Direction Générale de la Santé ) en 1988

Une infection nosocomiale = IN


C'est une infection contractée dans un établissement de santé :

- elle n'est ni présente ni en incubation à l'arrivé du patient et elle apparait après un delai de 48 heures d'hospitalisation ou de prise en charge ;
- elle est directement liée aux soins ou non .

En chirurgie , une infection du site opératoire est nosocomiale si elle apparaît dans le mois suivant l'intervention chirurgicale ou dans un an suivant la pose d'implant ou de prothèse .

Il peut aussi s'agir d'une infection acquise à l'hôpital et qui ne devient manifeste qu'après la sortie du patient .
L'IN peut également découler de tout acte de soins pratiqué en ambulatoire , en consultation ou à domicile .
Elle peut concerner le personnel soignant.

 

II - Les modes de contamination

La contamination est soit :

- ENDOGENE => à partir des propres germes du patient ;
- EXOGENE OU CROISEE => à partir de l'environnement du patient ( personnes ou surface inertes )
- INDIRECTE => par les germes de l'environnement ( eau, air, surfaces ,matériels )
- DIRECTE => par des germes présents sur les mains , voies respiratoires , sang ,tube digestif...des soignants, des autres patients ou visiteurs


III - Problème de santé publique :

Les IN sont reconnues comme un problèmes majeurs de santé publique de part leur fréquence , leur coût et leur gravité .
Une réglementation concernant l'hygiène existe depuis 1972 : elle a beaucoup évolué depuis et actuellement un programme de lutte est en cours .


Quelque chiffre qui parlent d'eux même

* Environ 7% des patients fréquentant un établissement de soin sont porteurs d'une infection nosocomiale .

* Environ 500 000 par an en France dont moins d'1% de décès ( 4000 personnes )

* D'après une enquête de prévalence :

- les infections urinaires sont les plus fréquentes ( 40% environ des cas , mais généralement peu graves ;
- viennent ensuite les infections broncho-pulmonaires ( environ 19%) ;
- puis les infections de la peau et des tissus ( environs 11%) ;
- les infections du site opératoire ( environs 10%) ;
- les septicémies ( environ 5%) ;
- les infections sur cathéter ( environ 3%);
- les autres infections (environ 12%);
- les autres types d'infections nosocomiales que l'on peut rencontrer sont des ostéites , endocardites , infections de la sphère ORL, les toxi-infections alimentaires...


Les service de soins les plus touchés sont décroissant : la réanimation , la chirurgie puis la médecine .
Les services à moindre risque sont la pédiatrie et la psychiatrie .
Les IN sont aussi plus fréquentes en moyen et long séjour qu'en court séjour .
Les germes les plus fréquemment rencontrés sont le staphylocoque doré et le pseudomonas


Coût et conséquences des infections nosocomiales :

En plus de la surmortalité qu'elle entraînent , elles augmentent la durée de séjour ( de 5 à 15 jours en moyenne ).
Pour la collectivité , le surcoût hospitalier est d'environ 700 à 1500 euros par patient infecté ( coût du séjour , antibiothérapie , soins divers ,examens....)
De plus , il existe un coût social qui est représenté par les soins extrahospitaliers à la sortie de l'hôpital ( rééducation, maison de repos , traitements complémentaires....et un coût humain et familial ( non repris du travail , invalidité , perte d'emploi ,dépression..)
De gros progrès ont été faits depuis plusieurs années dans la lutte concernant les IN, le nombre de patient atteints a diminué mais il ne faut surtout pas relâcher la vigilance .
La diminution de ces IN est donc un véritable défi de la santé publique .


IV - Causes et facteurs favorisants :

=> Liés à la situation médicale du patient :

- Son âge : les nouveau-nés , les prématurés, les personnes âgées sont plus sensibles aux infections ;
- Sa pathologie : les patients ayant des atteintes cutanées, les polytraumatisés , les brulés, les patients porteurs d'importantes escarres ou de grosses plaies... Les patients atteints de pathologies chroniques qui majorent les risques infectieux type diabète, insuffisance rénale, cardiaque, patients immunodéprimés , greffé ;
- Certains traitements qui diminuent la résistance aux infections : corticothérapie, chimiothérapie, traitements immunosuppresseurs ;
- Les patients porteurs de prothèses ou d'implants (corps étrangers) sont plus sujets aux infections ;
- Patient dénutris ;
- Patients tabagiques ;
- Patients obèses en chirurgie.


=> Liés aux germes en cause et aux techniques de soins :

- Grande concentration de microbes dans un établissement de soins et surtout à l'hôpital : cette flore microbiennes hospitalière est pathogène ;
- Résistance des bactéries aux antibiotiques , en net progression en France ;
- Techniques de soins et actes invasifs nécessaires au traitement du patient . Ce sont des agressions de la barrière cutanée protectrice : cathéter , sonde à demeure , sonde naso-gastrique, ventilation artificielle, alimentation parentérale, examens invasifs type ponction d'organe , drainage , chirurgie .


=> Liés à une insuffisance dans l'organisation :

- Méconnaissance des problèmes infectieux nosocomiaux et manque de formation du personnel en matière de prévention ;
- Personnel soignant en nombre insuffisant et surmené ;
- Non respect des règles d'hygiène hospitalière :
* une mauvaise stérilisation du matériel ;
* une mauvaise désinfection des locaux ;
* un mauvais isolement des patients infectés ;
* un hygiène des mains défectueuse ;
* un manque d'asepsie dans les soins ;
* un mauvais usage des produits ;
* des locaux inadaptés sans circuit propre et sale .

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

2 Re: Les maladies nosocomiales . le Sam 20 Sep - 4:38

Calahann

avatar
Admin
V - Réglementation en matière d'infection nosocomiale

Ce sont des textes officiels qui définissent les responsabilités des professionnels de santé

=>Quelques textes législatifs :

- Circulaire du 20 avril 1998 relative à la prévention de la transmission d'agents infectieux véhiculés par le sang et autres liquides biologiques : mis en place des précautions standard .

- Décret du 1er juillet 1998 : obligation pour tout établissement d'organiser en son sein la lutte contre les IN .

- Décret du 6 décembre 1999 :obligation pour tout établissement d'avoi un CLIN , un EOHH, des correspondants en hygiènne et un programme annuel d'action de préventions des risques infectieux .

- Décret du 26 juillet 2001 : obligation de signalement à la DDASS nouvellement devenue la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse et des Sport et de la Cohésion Sociale) et CCLIN de toute infection nosocomiale .

- Circulaire du 13 décembre 2004 : programme national d'action de lutte contre les IN 2005-2008 avec divers orientations :
* amélioration des pratiques professionnelles ,
* signalement de la surveillance du taux d'infections des établissements par des enquêtes régulières ,
* information du patient sur le risque qu'il encoure à son entrée ou s'il contracte une infection au cours de son hospitalisation ,
* meilleur utilisation des antibiotiques .



Les compétences de l'AS :

L'AS , comme chaque membre du personnel soignant , engage sa responsabilité en matière de lutte contre les IN : il doit tout mettre en œuvre pour respecter les regles d'hygiène , tenir compte de l'évolution des techniques et se tenir informé

=> L'indice ICALIN (Indicateur Composite des Activités de Lutte contre les Infections Nosocomiales )

Chaque établissement est tenu d'établir annuellement un bilan de ses activités de lutte contre les IN et de mettre celui-ci à la disposition des usagers en dressant " un tableau de bord " de ses actions de préventions et de surveillance .

31 critères , considérés comme les plus importants , ont été établis par le ministère de la santé .
Un nombre de point est attribué à chaque critère et ceux-ci sont regroupés en 3 grands chapitres :

* ORGANISATION : reflet de l'activité du CLIN ;
* MOYENS : composition de l'équipe opérationnelle d'hygiène et de correspondants en hygiène ;
* ACTIONS : mise en place de protocoles de bonnes pratiques , surveillance et évaluation des pratique professionnelles .

L' ICALIN correspond à un score sur 100 et une classe de performance de A à E . Ce score est calculé automatiquement à partir des donnés fournies par l'établissement .

L'ICALIN concerne tous les établissements de santé publics et privés et est accessible aux usagers - cet affichage public marquant une étape importante dans l'évaluation de la lutte contre les IN .


=> Différentes instances concernant la lutte contre les IN :

Arrow Le CTINILS ( Comité technique national des infections nosocomiales et des infections liées aux soins )

- Echelon : national
-Début d'activité : 1992 et modifié en 2004 .
- Rôle : Elaboration d'outils , recommandations nationales , proposition des orientations prioritaires et coordination des CCLIN .



Arrow Le CCLIN ( Centre de coordination de lutte contre les infections nosocomiales )

- Echelon : régionale
- Début d'activité : 1992
- Structure : 1 pour chaque région
- Rôle : Coordination des CLIN, aide à la réalisation des travaux des CLIN , formations , élaboration de documents divers , réalisation d'enquêtes de surveillance et de statistiques régionales



Arrow Le CLIN Comité de lutte contre les infections nosocomiales )

- Echelon : local
- Debut d'activité : Obligatoire depuis 1999 dans tous les établissements publics et privés
- Structure : maximum 22 membres élus pour 4 ans
- Rôles : Proposition et programmation d'un programme annuel d'action de prévention , surveillance du taux d'infections nosocomiales , information et formation du personnel , évaluation des pratiques professionnelles et élaboration de protocoles ( hygiène et soins )



Arrow L' EOHH ( Equipe opérationnele d'hygiène hospitalière )

- Echelon : local
- Début d'activité : Obligatoire depuis 1999
- Structure : Au moin un ou une infirmière hygiéniste pour 400 lits et un médecin hygiéniste pour 800 lits , peut être composée par d'autres personnes soignantes et des service administratifs et médico technique , peut être responsable de plusieurs établissements de soins



Arrow Les correspondants en hygiène

- Echelon : local
- Début d'activité : Obligatoire depuis 1999
- Structure : Désignés parmis le personnel, un représentant médical et un représentant paramédical ( IDE ou AS ) au sein de chaque service de soin , élus pour 3 ans
- Rôles : Relais entre les membres du CLIN et les équipes soignantes , gestion de la documentation des service et participation à l'élaboration des protocoles.


=> Les recours juridiques possibles des patients :

La loi du 4 mars 2002 , relative aux droits du malade , a mis en place un dispositif d'indemnisation des accidents dus aux soins. Juridiquement, les établissements de soins sont responsables des dommages dus aux infections nosocomiales sauf s'ils font preuve d'une cause extérieure .
Ces infections seront indemnisées par l'assureur de l'établissement en cause si ce dommage ne dépasse pas un taux d'incapacité permanente de 25% . Àu-delà de ce taux et en cas de décès dû à cette IN , la commission de conciliatin de l'établissement fera appel à une commission de conciliation régionale et la prise en charge dépendra de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux .



Dernière édition par Calahann le Sam 20 Sep - 22:33, édité 1 fois

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

3 Re: Les maladies nosocomiales . le Sam 20 Sep - 22:13

Calahann

avatar
Admin
=> Exemple de moyen de prévention des infections urinaires lors de la présence d'une sonde à demeure :

Elles sont les plus fréquentes des pathologies nosocomiales : le sondage vésical se fait toujours en système clos .

Constat , moyens de prévention et traitement des infections urinaires lors de présence d'une sonde à demeure :

ConstatMoyens de prévention au niveau du patientToilette périnéale , sonde et sac collecteur
- Les urines sont normalement stériles mais elles sont un bon milieu de culture pour les germes .

- Le système urinaire ( méat ) est proche du l'anus chez la femme donc souvent contaminé par le système digestif qui contient de nombreux microbes .

- Ce sont souvent des bactéries qui sont en cause .

- Les infections se produisent souvent chez le patient porteur d'une sonde à demeure : chez 3/4 des patients sondés .

- La femme est 2 fois plus sujette que l'homme : son urètre est court et le méat est très près de l'anus sur le périnée .
- Lavage des mains +++ avant tout soin à un patient porteur de sonde ( lavage simple et friction avec le SHA ou lavage antiseptique selon le protocole de l'établissement ou du service de soins ) , port de gants.

- Le patient doit boire beaucoup ( minimum 1L d'eau / jour ).

- Le patient doit être éduqué afin qu'il ne touche pas sa sonde et qu'il ait une hygiène rigoureuse des mains .

- Il faut surveiller l'apparition de signes infectieux : prise de température 2 fois/jour et surveillance locale d'éventuels écoulements .

- Aspect des urines .
- Toilette périnéale précise du méat vers l'anus .

- La toilette périnéale doit être effectuée 1 à 2 fois/jour et après chaque selle avec un savon doux ou antiseptique selon le protocole de l'établissement  et un gant réservé à cet effet ( tissu ou usage unique ) qui doit être éliminé immédiatement après utilisation .

- La sonde doit être nettoyée avec un gant à usage unique ou des compresses non stériles et avec un savon doux ou antiseptique selon le protocole de l'établissement et ceci 1 à 2 fois/jour et après chaque selle .

- Le sac collecteur doit être vidangé avant complet et remplissage avec des gants et des compresses imbibées d'antiseptique  .

Exclamation  IL NE DOIT JAMAIS ÊTRE DESADAPTE.

- Il doit toujours être en position déclive par rapport à la vessie ou sonde anti-reflux .

- Il ne dois jamais être posé au sol .

=> Prévention des principales infections nosocomiales et compétence de l'AS :

Il est parfois difficile d'éviter la transmission d'infection , le professionnalisme du personnel ne pouvant pas " supprimer " le risque infectieux lié au patient lui-même .

Mais il est du devoir de chaque membre de l'équipe soignante de faire en sorte de limiter au maximum leur fréquence et leur gravité par :

- L'hygiène rigoureuse des mains du soignant , du patient et des visiteurs ,

- L'hygiène corporelle et vestimentaire soigneuse du soignant et du patient,

- Le nettoyage et désinfection du matériel , des locaux avec traçabilité ,

- Le respect des circuits propre/sale ( linge , déchets , alimentation , matériel....),

- Le respect des règles d'hygiène lors des soins ,

- Le respect des précautions particulières ou " isolement " septiques et protecteurs .

- L'éducation du patient et de sa famille en matière d' hygiène ,

- La bonne organisation du travail ,

- La remise en question régulière sur ses pratiques professionnelles ,

- La demande de formation en hygiène , documentations diverses.....

Compétence de l'AS :

L'As participe donc activement , de par ses compétences , à la lutte contre les infections nosocomiales .


Le respect des règle d'hygiène hospitalière a certes permis une diminution des IN mais les taux reste encore trop élevés , il faut donc redoubler d'efforts et ne pas relâcher la vigilance .

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum