Derniers sujets
» Module 6 HYGIENE
Lun 13 Fév - 11:56 par AS75

» au sujet de l'oral du M5
Sam 21 Jan - 15:51 par Invité

» L'entretien du matériel roulant lié au transport de patients , du charriot de soins et de linge .
Mar 25 Oct - 17:20 par HENRIDUNAND

» Oral module 5
Dim 5 Juin - 16:46 par Peeter

» problème avec la Lymphe
Dim 6 Mar - 17:50 par Invité

» bas de contention
Sam 13 Juin - 14:50 par Invité

» Hygiène quotidienne de l'environnement du patient et réfection du lit .
Sam 28 Mar - 16:06 par Calahann

» prévention des risques professionnels des bactéricides
Ven 5 Déc - 13:46 par Calahann

» Lexique lié au module 6 .
Sam 11 Oct - 10:19 par Calahann

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Meilleurs posteurs
Calahann (584)
 
greuillou07 (186)
 
jadeelona (67)
 
liloulette2581 (23)
 
harkane" (14)
 
tara0510 (11)
 
galoupiotte22 (9)
 
nafnaf67 (9)
 
dadoune (7)
 
emychloe71 (6)
 

Mots-clés

Partenaires

créer un forum

      

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les risques liés à la sécurité en milieu hospitalier .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Calahann

avatar
Admin
LES RISQUES LIES À LA SECURITE EN MILIEU HOSPITALIER


Arrow  I - LES NORMES D'HYGIENE PUBLIQUE ET LE RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT :


a) L'EAU

L'eau avec l'air est un vecteur important de micro-organismes responsables d'infections nosocomiales , les légionnelles ou les aspergillus .

Les risques sont d'autant plus grands que ces infections visent une population ayant un état de santé précaire .

ExclamationC'est le gestionnaire de l'établissement qui est responsable de la qualité de l'eau . Une circulaire de 1975 recommande 3 analyses au minimum par an pour vérifier la qualité de cette eau .


=> Le classement des eaux :


Les eaux à l'hôpital sont nombreuses et classées selon leur usage ou leur destination .

* Eau froide ne subissant aucun traitement :


- L'eau à usage alimentaire et sanitaire : eau potable .

Cette eau provient du réseau public et a été traitée pour devenir " propre à la consommation " c'est-à-dire potable . C'est l'eau qui arrive au robinet . " L'eau potable est destinée à la consommation humaine, agréable à boire et qui ne doit pas porter atteinte à la santé du consommateur ".

L'eau potable est une eau de bonne qualité chimique et microbiologique c'est-à-dire ne contenant pas concentration de micro-organisme pathogènes comme par exemple  , les salmonelles , colibacilles ,streptocoques ou les staphylocoques ( ceux-ci constituent un danger pour la population ) .

L'eau potable doit être agréable au goût , ne doit pas contenir trop de chlore et répondre à certains critères : être fraîche ( entre 15°C et 18°C ) , être limpide et inodore .

Cette eau sert aussi à la préparation des aliments , la fabrication de glace alimentaire et à l' approvisionnement des fontaines réfrigérées . Il existe aussi de l'eau de source en bouteille .

- L'eau pour les soins standard :

Cette " eau propre " correspond à l'eau du robinet . Elle est utilisée pour les soins d'hygiènes des patients , lavage des mains ( simple et antiseptique ) , le lavage et rinçage des dispositifs médicaux .



* Eau spécifiques traitées :


- Eau bactériologiquement maîtrisée :

Destinée aux soins , c'est l'eau  " ultrapropre " obtenue après traitement chimique ( chloration et ozonisation ) ou traitement physique ( microfiltration ) .

L'eau bactériologiquement maîtrisée est utilisée pour les patients vulnérables ( grands brûlés , immunodéprimés ...) , pour le rinçage terminal des endoscopes digestifs et pulmonaires ainsi que pour les soins des muqueuses .

- Eau chaude :

Elle est réservée au lavage des mains , à la toilette des patient , au lavage et rinçage du matériel , à l'entretien des locaux et du linge . Cette eau présente des risques de prolifération microbienne et ne doit pas être utilisée pour préparer des boissons chaudes . La température de l'eau chaude ne dois pas dépasser 60°C à la sortie des robinets pour éviter les brûlures .

L'eau chaude favorise la corrosion et le développement du tartre ce qui accélère la prolifération microbienne  . Il est donc important de mettre en place des actions pour éviter le développement des germes comme les légionnelles . En effet , ceux-ci se développent à une température comprise entre 25°C et 50°C , ce qui correspond à la température de l'eau chaude en fin de réseau , puisqu'il est interdit d'avoir une eau supérieure à 60°C en début de réseau .

- Eau stérile :

C'est une eau purifiée ne contenant plus de micro-organismes vivants ; plusieurs conditionnement existent pour l'eau stérile mais tous doivent répondent à un impératif : être hermétiquement clos pour préserver la stérilité de l'eau jusqu'à son utilisation . Elle est utilisée pour le rinçage final des dispositifs médicaux ne pouvant être stérilisés . On l'utilise aussi pour les appareils d'aérosolthérapie , les brumisateurs ou humidificateurs .


=> Risque infectieux :

Il existe un risque de contamination de l'eau sur le réseau public externe à l'établissement . Cette contamination est due à des agents pathogènes ( bactéries , virus ) , à des substances toxiques comme les nitrates ou le mercure émanant de rejets de substances chimiques  liées à la fabrication industrielle ou à l'activité agricole comme les pesticides , les engrais....

À l'intérieur de l'établissement la contamination de l'eau se fait par des micro-organismes liés à l'environnement du patient .
Ces micro-organisme sont le plus souvent :

- d'origine fécale ( entérocoque , salmonelles , colibacille ) ,

-mais peuvent aussi être dus à la stagnation de l'eau dans les canalisations ,

- et bien sûre la contamination des points de distribution par les utilisateurs .

Exclamation  La légionellose est une infection provoquée par les bactéries légionella  qui se développent dans le milieux humides et principalement dans l'eau stagnante des canalisations . Le systèmes de climatisation , les tours aéroréfrigérantes et le tartre favorisent aussi le développement de cette bactérie . La contamination se fait par inhalation d'aérosols de fines gouttelettes contaminées .


=> Prévention des risques:

Une connaissance et une bonne maîtrise des risque sont indispensable pour avoir un réseau de distribution de qualité microbiologique et assurer en permanence une eau de qualité à l'ensemble de l'établissement . La prévention du risque passe par la mise en place d'une démarche qualité , avec un protocole d'entretien et de maintenance du réseau et des éléments périphériques de distributions , traçabilité , formation du personnel .


Les compétences de l'AS :

Elles se traduisent par son implication directe dans la prévention des risques notamment :

- en signalant lors de l'utilisation de l'eau de toute anomalie au niveau de l'odeur , la couleur , la saveur ;

- en entretenant quotidiennement les éléments sanitaires , canalisations , robinetteries sans oublier de dévisser les brise-jets .

Il est important aussi de nettoyer tous les jours les carafes d'eau pour éviter l'eau stagnante et la formation de tartre propice au développement de bactéries et de micro-organismes pathogènes .

Le détartrage et le nettoyage , la vidange et le changement des filtres microbiologiques imposent un personnel qualifié et le respect des cahiers des charges des fournisseurs . Le rythme de l'entretien fera l'objet d'un suivi rigoureux de traçabilité . Pour les locaux inoccupés , il est recommandé la purge du réseau pour éviter la stagnation dans les canalisations qui favorise le développement des germes comme les légionelles .


=> Contrôle :

Dans les services de soins , des prélèvements bactériologiques sont effectués une fois/trimestre par l'infirmière hygiéniste . Une recherche systématique du bacille pyocyanique est réalisée ( bacille responsable de nombreuses infections nosocomiales ) . La formation du personnel , des protocoles et des consignes lisibles par tous sont bien entendu les meilleurs conditions d'une bonne gestion de la prévention et de la maîtrise des risques .

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

Calahann

avatar
Admin
b) L'AIR

L'air est essentiellement composé de 78% d'azote et de 21% d'oxygène . Les êtres vivants et l'activité biologique participent à la pollution atmosphérique en émettant par exemple du dioxyde de carbone et des hydrocarbures . Il n'y a pas que les êtres vivant qui polluent , les activités industrielles ,agricoles et les transports sont également de gros pollueurs de l'air .
Lorsqu'ils sont en forte augmentation dans l'atmosphère certains des éléments polluants ( monoxyde ou dioxyde de carbone ) représentent un risque plus ou moins élevé pour l'homme .
Les effets sur la santé se traduisent souvent par des manifestations chroniques comme l'asthme , les bronchites chroniques , des conjonctivites et des cancers bronchiques ...
À l'hôpital , en plus de la pollution ,l'air peut être un vecteur de microbes .

=> Aérobiocontamination :

C'est la contamination aérienne par des micro-organismes véhiculés par des particules .

- Plus les particules sont petites et plus elles restent en suspension dans l'air , mais elles finissent toujours par se déposer lors des mouvement de l'air .

- La présence humaine, ainsi que les mouvements de ces personnes augmentent le taux de contamination . La contamination de l'air sera ainsi différente selon qu'il s'agit d'une salle de repos ou d'une salle animée .

- Certaines pathologies se transmettent par l'intermédiaire de l'air contaminé ( ex : la tuberculose ) et nécessite la mise en place de précautions particulières d'isolement .L'AS doit les connaître et les respecter scrupuleusement .

Ces mesures participes à la lutte contre les IN .
Dans les services de soins à hauts risques infectieux , des prélèvements sont effectués régulièrement par l'infirmière hygiéniste dans le but à nouveau d'assurer une meilleure prise en charge des patients et de lutter contre les IN .

=> Cas particulier de l'aspergillose  :

C'est une maladie infectieuse due au développement d'un champignon , l'aspergillus . La contamination se fait par voie respiratoire, plus exactement par inhalation des spores de cet aspergillus contenus dans l'air . Les vecteurs de ce champignon sont surtout les particules de plâtre ; c'est pour cette raison que pendant des travaux , il est important d'isoler complètement la partie du bâtiment en cause de façon à éviter la dispersion des poussière et la contamination des patients ( en particulier s'ils sont immunodéprimés ) .


Arrow  II - LES COMMISIONS DE VIGILANCE :


Les établissements de santé sont tenus d'organiser la gestion des risques liés à la vie hospitalière encourus par les patient , les visiteurs et le personnel soignant .
Ils doivent donc mettre en place des commissions de vigilance sanitaire .

- La vigilance signifie " une surveillance active et attentive , sans défaillance ".

- Les vigilances sanitaires sont des systèmes de surveillance permanente dont l'objet principal est d'assurer  la sécurité et la qualité des soins .


À noter :

Le principe  est de signaler tous les incidents liés à la vie hospitalière , de les analyser et de les traiter , de mettre en place des mesures correctives afin qu'ils ne se reproduisent plus .
Tout le personnel soignant doit connaître ces systèmes afin de contribuer effectivement à cette prévention .
Ces notions de sécurité et vigilance sanitaire sont devenues primordiales à l'apparition de différents " scandales " en France : apparition du SIDA et de l'affaire du " sang contaminé " , " de la vache folle " , " de l'hormone de croissance ".

À partir de 1992 , le système de santé est alors réformé et on voit apparaître la mise en place de ces structures de surveillance au niveau national ,régional et local .
Un référentiel est établi pour tous les établissements , il fait l'inventaire de tous les textes législatifs concernant chaque champ de sécurité sanitaire .


a) LES PRINCIPALES COMMISIONS DE VIGILANCE REGLEMENTAIRE:


- La pharmacovigilance :  elle correspond à la surveillance du risque d'effets indésirables lié à la prise de médicaments .

- L'hémovigilance :  c'est le système de surveillance des produits sanguins .

- La toxicovigilance :  il s'agit du système de surveillance des effets toxiques pour l'homme d'un produit, d'une substance , d'une pollution ( plomb , amiante...) .

- La matériovigilance :  elle concerne la gestion des risque liés à l'utilisation de matériel divers de soins . La matériovigilance concerne tous les dispositifs médicaux pouvant être utilisés dans les services . Un dispositif médical correspond à tout instrument , appareil ,équipement , produit à usage unique ou non , stérile ou non , destiné chez l'homme à des fins médicales .

- L'infectiovigilance : c'est le système de surveillance , de gestion et de contrôle du risque infectieux .

- L'alimentovigilance : elle correspond au système de surveillance des aliments....

Il existe, souvent au niveau des établissements de santé , un comité regroupant toutes ces vigilances  et des responsables référents nommés pour chaque commission .

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

Calahann

avatar
Admin
b) FICHES D'INCIDENT :

Au cours d'une journée de travail , tout soignant peut être confronté à des situations inhabituelles dites " indésirables " aux conséquences néfastes plus ou moins graves pour le patient , par ex :


- défaut d'un matériel ;

- aspect discutable d'un aliment...

Ces événements doivent obligatoirement être signalés " par le biais d'une fiche d'incident " au cadre de santé du service puis au référent de la commission de vigilance correspondante . Il seront ensuite également signalés au niveau régional et national , puis analysés . Des mesures correctives pourront éventuellement être mise en place ( ex : retrait d'un lot de médicament ou d'un matériel du circuit hospitalier par la commission nationale , l' AFSSAPS , s'il se révèle dangereux ou défectueux .

La fiche d'incident est un processus systématique de déclaration de tout évènement inattendu survenant au cours d'un soin ou dans la journée de travail : tout soignant a obligation de le signaler , ceci dans les limites de ses compétences . La fiche doit être remplie avec précision en détaillant toutes les circonstances de la situation :

- heure ,lieu
- soin effectué  
- problème décelé 
- autre personne présente....

Elle peut concerner les vigilances obligatoires cités précédemment mais également d'autres évènement liés à la vie hospitalière pouvant avoir des conséquences négatives pour le patient, par ex:

- la chute ou la fugue d'un patient ,
- difficultés à joindre l'IDE ou le médecin en cas d'urgence ......

Cette fiche doit être connue de toute l'équipe , accessible à tout moment de la journée par tout le personnel du service .


Les compétence de l'AS :

Face à des incidents , l'AS à un rôle important , en collaboration avec l'IDE , peut tout ce qui concerne la matériovigilance , l' infectiovigilance , l'alimentovigilance .

Il peut aussi être amené à signaler des évènements indésirables non directement liés aux soins et ne concernant pas les vigilances obligatoires mais pouvant être nocifs pour les personnes .
    

C'est incident peuvent être :

- mineurs s'ils ne sont pas susceptible de provoquer la mort une altération importante de l'état de santé d'un patient ;

- et majeurs dans le cas inverse .

Il doivent néanmoins tous être déclarés afin de participer activement à la gestion et à la prévention des risques en établissement de santé ainsi qu'à l'amélioration de la qualité .
Tous les membres de l'équipe pluridisciplinaire sont concernés en fonction de leurs compétences respectives .

c ) TABLEAU RECAPITULATIF DE LA PARTICIPATION DE L'AS FACE AUX VIGILANCES OBLIGATOIRES.


Matériovigilance et pharmacovigilanceInfectiovigilanceAlimentovigilance
Contribution de l'AS pour la prévention.Vérification du fonctionnement de tout matériel et identification de toute anomalie :

- Vérification de l'aspect des emballages et de leur intégrité ;

- Bonne connaissance des protocoles de nettoyage , désinfection , de stérilisation du matériel et des produits et respect des règles d'utilisation ;

- Rangement adapté du matériel dans les placards et respect des règles de stockage...

- Surveillance des patients lors des aide et suite à la prise des médicaments .
Respect des protocoles d'hygiène concernant le ménage , le traitement des déchets et du linge et le respect des règles d'hygiène lors des soins :

- Respect de la traçabilité de tous les actes de la vie hospitalière ( ménage ,soins...) qui fait partie intégrante du système qualité ;

- Vérification des dates de péremption ;

- Surveillance de l'écoulement du réseau : chaleur , propreté , couleur ,aspect...

- Formation et encadrement des nouveaux personnels et des stagiaires...
- Respect des liaisons chaudes et froides ;

- Vérification des dates limites de consommation ;

- Surveillance de la température des aliments et/ou des chariots de distribution des plateaux ;

- Respect strict des règles d'hygiène lors de la distribution des repas ;

- Surveillance du plateau repas et de l'aspect des aliments ;

- Entretien des offices et du réfrigérateur...
Exemple de situations de où l'AS peut être amené à remplir une fiche d'incident en collaboration avec l' IDE.- Défaut de fonctionnement d'un appareil ;

- Thermomètre donnant des résultats erronés  ;

- Défaut de fermeture de l'emballage d'un dispositif médical stérile ;

- Sonnette d'un patient ne fonctionnant pas...

- Apparition d'effet secondaire inhabituel d'un médicament .
- Eau du robinet toujours tiède ou sale ;

- Plusieurs patients porteurs de sonde à demeure atteints d'une infection urinaire en même temps ;

- Linge revenant de la lingerie mal lavé....
- Yaourt ou produit laitier ayant un aspect défectueux ;

- Non respect des liaison chaudes et froides...
Conduite à tenir en cas d'incident .- Prévenir le cadre infirmier ;

- Conserver tout ce qui peut être utile à la compréhension de l'incident et surtout ne pas jeter l'élément défectueux ni son emballage ;

- Conserver le numéro de lot inscrit sur l'emballage ;

- Remplir la fiche d'incident ;

- Alerter le référent local de la vigilance correspondante .
<== Idem<== Idem
Gestion locale.Correspondant de la matériovigilance ( ingénieur biomédical de l'établissement ) ou de la pharmacovigilance ( pharmacien )- Président du CLIN ;

- Responsable de l'équipe opérationnelle d'hygiène ( IDE hygiéniste ).
- Correspondant local de l'alimentovigilance qui est souvent le responsable des cuisines ou diététicienne ;

- Président du CLIN .
Gestion nationale et régionale .AFSSAPS ( Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé .CCLIN régionalAFSSA ( Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments ) ;

- Ministère de l'agriculture .

http://etudiantaidesoignant.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum