Derniers sujets
» Module 6 HYGIENE
Lun 13 Fév - 11:56 par AS75

» au sujet de l'oral du M5
Sam 21 Jan - 15:51 par Invité

» L'entretien du matériel roulant lié au transport de patients , du charriot de soins et de linge .
Mar 25 Oct - 17:20 par HENRIDUNAND

» Oral module 5
Dim 5 Juin - 16:46 par Peeter

» problème avec la Lymphe
Dim 6 Mar - 17:50 par Invité

» bas de contention
Sam 13 Juin - 14:50 par Invité

» Hygiène quotidienne de l'environnement du patient et réfection du lit .
Sam 28 Mar - 16:06 par Calahann

» prévention des risques professionnels des bactéricides
Ven 5 Déc - 13:46 par Calahann

» Lexique lié au module 6 .
Sam 11 Oct - 10:19 par Calahann

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Meilleurs posteurs
Calahann (584)
 
greuillou07 (186)
 
jadeelona (67)
 
liloulette2581 (23)
 
harkane" (14)
 
tara0510 (11)
 
galoupiotte22 (9)
 
nafnaf67 (9)
 
dadoune (7)
 
emychloe71 (6)
 

Sujets similaires
Mots-clés

Partenaires

créer un forum

      

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les escarres

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 les escarres le Sam 29 Sep - 16:13

greuillou07

avatar
LES ESCARRES


I- DEFINITION

L'escarre est une lésion cutanée d'origine ischémique (diminution de la vascularisation des tissus) liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses.(Définition établie en 1989 par le National Pressure Ulcer Advisory Panel).
L'escarre est décrite aussi comme une "plaie" de dedans en dehors.


II- DIFFERENTS TYPES D'ESCARRES

L'escarre "accidentelle" liée à un trouble temporaire de la mobilité et/ou de la conscience.

L'escarre "neurologique" conséquence d'une pathologie chronique, motrice et et/ou sensitive (sacrée ou trochantéreinne).

L'escarre "plurifactorielle" du sujet confiné au lit et/ou au fauteuil, polypathologique, en réanimation, en gériatrie ou en soin palliatif.


III- FACTEURS FAVORISANTS

Facteurs mécaniques

Arrow La pression, qui décrit la force exercée sur la peau par le support. Son intnsité mais aussi sa durée et son gradient interviennent dans la survenue d'escarres.
Arrow La friction, qui correspond à une lésion directe sur la peau provoquant une abrasion.
Arrow Le cisaillement, qui consiste en des forces s'appliquant obliquement sur les plans cellulaires sous-cutanés, par exemple le corps en position semi assise glissant vers le bas.
Arrow La macération de la peau (mauvaise hygiène).

Facteurs cliniques

Arrow L'immobilité due soit eux troubles de la conscience, soit aux trouble moteurs, trouble sensitifs.
Arrow L'état nutritionnel: malnutrition (ce qui retarde la régénération des tissus).
Arrow La déshydratation ( fragilise la peau).
Arrow L'incontinence urinaire et fécale.
Arrow L'état de la peau.
Arrow La baisse du débit circulatoire.
Arrow La neuropathie responsable d'une perte de sensibilité et de l'incapacité de changer de position.
Arrow L'état psychologique et le manque de motivation à participer au soin.
Arrow L'âge : En gériatrie, facteurs de risques fréquents: la fièvre, la diminution de la pression artérielle, la diminution des apports énergétiques, les maladies cardio-vasculaires, la fragilité de la peau.
Arrow Les pathologies chroniques (diabète, anémie, insuffisance rénale).
Arrow Les maladies cardiovasculaire(hypotension qui diminue la perfusion tissulaire).

IV- LOCALISATION DES ESCARRES


Arrow L'escarre du trochanter est une escarre peu fréquente mais très dangereuse. Elle apparaît principalement chez les patients alités en position latérale.

Arrow L'escarre ischiatique est fréquente chez les patients assis.
C'est l'escarre la plus fréquente chez le paraplégique.

Arrow L'escarre sacrée apparaît principalement chez les patients assis en position affaissée vers l'avant, ou chez des patients alités en position semi-assise.

Arrow L'escarre du talon, c'est une localisation fréquente chez les patients alités en position dorsale.

Arrow L'escarre due à une sonde urinaire mal fixée ou mal positionnée et qui passe entre le patient et son lit.

Arrow L'occiput : c'est une escarre fréquente chez le nourrisson ou en réanimation. Elle est souvent aisément guérie mais peut amener une zone de non-repousse capillaire.

Arrow L'oreille est une escarre visible en réanimation.

Arrow Les électrodes d'E.E.G. (électro-encéphalogramme) peuvent aussi créer une escarre au niveau du crâne.






V- CLASSIFICATION DE L'ESCARRE

Les escarres sont divisées en 4 stades. Il est important de considérer les 4 stades comme 4 manifestations de l'escarre, et non comme 4 phases qui se suivent nécessairement. Chez certains patients, une escarre peut commencer par une phlyctène ou par une plaie superficielle, voire même une lésion en profondeur (par exemple, une plaque nécrotique noire au talon). Une escarre peut parfois se développer en tache noire nécrosée (escarre en profondeur).

La formation de l'escarre se fait de dedans en dehors. La plaie est donc plus importante en profondeur.
La pression des tissus arrête la circulation du sang, ce qui empêche l'apport en o2 (anoxie), d'éléments nutritifs et l'élimination des déchets.

Stade 0

Stade de la menace (elle est réversible si on s'en occupe à temps).
Rougeur qui blanchit à la pression du doigt , elle disparaît aux changements de position.

http://i34.servimg.com/u/f34/15/24/64/91/stade010.jpg

Stade 1

Erythème (elle est réversible si on s'en occupe à temps).
Rougeur de la peau ne disparaît pas à la pression du doigt.
Exclamation Chez les patients à la peau foncé regarder la couleur de la peau, elle peut être violette, bleue ou avec des reflets rouges.
Exclamation Vérifier la température cutanée au toucher (plus élevée ou plus basse que la peau environnante).
Exclamation Vérifier la sensibilité de la peau (douleur , démangeaisons).


http://i34.servimg.com/u/f34/15/24/64/91/escarr10.jpg

Stade 2

Lésion cutanée partielle.
Touche l'épiderme et le derme: abrasion, ulcération superficielle, plhyctène.

http://i34.servimg.com/u/f34/15/24/64/91/escarr11.jpg

Stade 3

Ulcération profonde.
Nécrose de la totalité de la peau sans dépasser le fascia des muscles.

http://i34.servimg.com/u/f34/15/24/64/91/escarr12.jpg

Stade 4

Perte de substance.
Nécrose profonde: os, tendon, articulation, muscle.

http://i34.servimg.com/u/f34/15/24/64/91/escarr13.jpg




Dernière édition par greuillou07 le Mar 2 Oct - 6:42, édité 2 fois


_________________
chris co-administrateur

2 Re: les escarres le Lun 1 Oct - 9:38

greuillou07

avatar
SUITE - LES ESCARRES


VI- PREVENTION DES ESCARRES

Les différents acteurs rassemblés autour du projet de la prévention de l’escarre sont :

- L’équipe soignante composée d’aide-soignants(es), d’infirmiers(ères), de diététiciens(nes) , de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes, de cadres de santé, de
cadres infirmiers supérieurs, de médecins.

- Les autres partenaires que sont le pharmacien, les services économiques, les fournisseurs,les laboratoires.

- Le malade, principal intéressé, et son entourage, devant se sentir concernés et participer,dans la mesure de leur possibilité, au projet de soins.



A- LES ECHELLES DE PREVENTION


Toute prévention débute par une évaluation du risque d'apparition d'escarre.

Ces instruments ont pour objectif de prédire le risque d'apparition d'escarres à partir du calcul d'un score seuil et de déclencher la mise en oeuvre des soins de prévention pour les malades à risque.



L'échelle la plus connue est celle de NORTON.

Elle comporte cinq domaines de risque: condition physique, état mental, activité, mobilité, incontinence.






Il y a aussi l'échelle de WATERLOW




En fonction du score obtenu, le traitement préventif sera instauré et adapté.
Il s'attachera à améliorer la vascularisation et l'oxygénation tissulaire et à combattre tous les facteurs de risque.


B- SOINS CUTANES

Arrow La toilette sera effectuée à un rythme adapté au malade et au service. Il est conseillé d'utiliser un savon doux neutre, de ne pas frotter en lavant ou en séchant.

Arrow Le change de drap et alèses et la réfection du lit complètent la toilette.
Il assure une literie propre, sèche, sans particule.

Surtout faites attention qu'il n'y est pas de plis quand vous faîtes la réfection du lit!!!!

Arrow Massages doux, effleurage et "onction" avec un spray qui sont à votre disposition dans les services qui visent à améliorer le confort du patient et la vascularisation.

Exclamation Attention l'effleurage se fait à mains nues.
Exclamation Ne pas utiliser de produits contenant de l'alcool, qui dessèche la peau.
Exclamation Ne pas faire l'effleurage sur une escarre de stade 2.


Pour ce qui est de l'incontinence, la prise en charge doit être le fruit d'une réflexion en équipe pour orienter le choix vers la solution la plus adaptée à chaque patient.

Petite toilette dès que nécessaire, mise sur le bassin, protection absorbante, sondage urinaire ou étui pénien pour les hommes etc....
Toutes ces préventions évite la macération, donc des complications au niveau des escarres.


C- MATERIEL D'AIDE A LA PREVENTION

Il est une aide complémentaire à toutes les autres actions préventives.
IL s'agit pas d'en faire un remède universel et de se contenter d'un support" anti escarre" pour toute prévention.

Son rôle consiste dans la répartition des pressions sur la plus grande surface possible du corps.


Le choix du matériel repose sur 5 critères:

- La diminution des pressions.
- Le confort (thermique, acoustique, limitation de la macération).
- Le coût initial et d'entretien.
- La facilité d'utilisation et de décontamination.
- L'activité du patient.


Le petit matériel

- Les coussins de mousse de toutes formes servent au positionnement.
- Les talonnières.
- La mousse pour garnir les points d'appuis du matériel (caisse anti équin, attache).
- Les arceaux suppriment le poids des couvertures.


Les coussins de siège

IL y en a des simples , à air, à eau, en mousse.

Les matelas

Actuellement, les matelas sont des assemblages de différentes couches de mousse ou de gel, complétés par ailleurs de sur-matelas.

Ils sont fournis avec des housses lavables et sont homologués non feu.

Les matelas ont une durée de vie limité et doivent être changés régulièrement :

Arrow les matelas mousse tous les ans,
Arrow les matelas en gel tous les trois ans.

Il existe deux sortes de support : le
support statique et le support dynamique.

Le support statique

Le support statique se déforme au contact du patient pour une meilleure répartition du poids de l'individu sur une plus grande surface, ce qui diminue intensément la pression de chaque point.

Ces matelas sont utilisés dans le cadre de la prévention de l'escarre. Le matelas dynamique, quant à lui, convient dans le traitement de l'escarre.

Les matelas à eau peuvent aussi être classé dans les matelas dit « statique ». Toutefois, ils présentent de nombreux inconvénients :

- Risque de macération et d'hypothermie,
- Mauvaise protection des talons.
- Difficulté des réglages individuels.
- Risque de fuite ou de perçage.
- Refroidissement.


Le support dynamique

Le support dynamique est équipé d'une motorisation silencieuse et peut être à air continu ou à air alterné. Le matelas dynamique convient au traitement de l'escarre.

Arrow Le support dynamique à air continu ou à air pulsé : en fonction des mouvements du patient chaque élément du matelas se gonfle ou se dégonfle pour apporter une meilleure répartition du poids du corps.

Arrow Le support dynamique à air alterné ou matelas alternating : le matelas gonfle et dégonfle alternativement ses différents éléments, ce qui permet aux zones en pression de varier continuellement.

L'inconvénient de ces matelas par rapport aux matelas statiques, c'est qu'ils sont plus coûteux.



D- LA MOBILISATION

Pour réduire la durée d'application de la pression et soulager les points d'appui, il est impératif de changer les patients de position régulièrement, sauf contre indication médicale.

les différentes positions à adapter

Arrow La position allongée sur le côté à 30° (décubitus semi-latéral à 30°) est une position idéale car elle atténue la pression sur les différents points d’appuis (talons, hanches et sacrum) grâce à l’utilisation de plusieurs coussins (sous la tête, au niveau du dos et des fesses afin d’incliner le corps à 30° et entre les jambes pour éviter le frottement au niveau des talons et des chevilles).

Arrow La position demi-assise avec le buste relevé à 30° maximum est une position préconisée mais présentant un faible risque tout de même au niveau du sacrum.
Il est conseillé de relever les pieds avec un coussin pour éviter le glissement.

Arrow La position assise au lit est préconisée uniquement pour les repas.

Arrow La position assise au fauteuil est permise avec le dossier incliné en arrière pour diminuer les pressions. Il faut également placer un coussin (forme carrée) à la base du dos et sous la plante des pieds et des oreillers (forme rectangulaire) sous les cuisses pour éviter le glissement en avant.

Changement de position

Le rythme doit être adapté au projet de soin de chaque patient.

Arrow Pour un patient alité, le retournement s'effectuera toutes les 3h .
Arrow Un patient qui est immobile sur un fauteuil, n'y séjournera que 2h.

Lors des changements de position c'est l'occasion pour l'équipe soignante (I.D.E ou AS) d'inspecter les points d'appuis, regarder l'état cutanée du patient, voire si les draps ont besoin d'être changer, discuter avec le patient...

Exclamation En cas de présence de sonde urinaire, inspecter si la sonde urinaire est mise correctement.
La fixation de la sonde est à appliquer systématiquement sur la face interne de la cuisse chez la femme, chez l'homme la verge doit être maintenue contre la paroi abdominale. Si la peau est fragile, il est possible de la protéger avant la fixation de la sonde avec une plaque d'hydrocolloïde transparent.

Exclamation Si le patient est perfusé regarder si les tubulures ne sont pas coincés entre le patient et le lit. Si c'est le cas bien remettre tout en place pour éviter le frottement.

Exclamation En cas de risque cutanée important, l'abandon total de la position occasionnant la rougeur est de mise.

Il est souhaitable d'établir une "fiche de mobilisation" qui consigne les horaires des retournements, le type de posture et le nom des personnes exécutant la manoeuvre.
Celle-ci sera rangée dans le dossier de soin infirmier.

Lors de la manipulation des patients pour le changement de position:

Arrow Le personnel soignant doit respecter les règles d'ergonomie pour se préserver.
Arrow Utiliser le matériel adapté pour les mobilisations.(lève malade, disque de transfert...)
Arrow Le personnel doit être en nombre suffisant: minimum 2 personnes.
Arrow Eviter tout frottement ou cisaillement des tissus cutanés lors des mobilisations ou transfert du patient.


E- LA DENUTRITION

La dénutrition est un facteur de risques d'escarre.

La dénutrition provoque une perte de masse grasse et de masse maigre. Or, ces tissus forment une couche protectrice des vaisseaux sanguins. En effet, ils permettent une bonne répartition des forces de pressions entre le support externe et les composants durs du corps (les os), notamment au niveau des saillies osseuses (trochanter, sacrum). Ils jouent aussi un rôle d'amortisseurs en cas de choc, évitant des traumatismes du système vasculaire.

La prévention de l'escarre inclut donc une prévention de la dénutrition.

Pour cela l'équipe médicale doit:

Arrow Regarder le poids d'entrée et vérifier ensuite si le poids diminue.
Arrow Si le patient perds du poids peser une fois par semaine pour voir l'évolution.
Arrow Surveiller ce que mange le patient.
Arrow Dans certains hôpitaux il existe une fiche alimentaire, si elle n'existe pas, la faire soi-même. Elle consiste à noter ce que mange le patient au petit déjeuner, déjeuner et au souper.
Arrow Voir avec une diététicienne pour améliorer l'apport calorique.
Arrow Donner des collations ou des crèmes caloriques (voir avec le médecin).
Arrow Pour les prises de sang du matin préférer les faire plus tôt pour que le patient puisse manger son petit déjeuner (car en général moment apprécié par le patient, et le seul repas pris parfois).
Arrow Eviter de faire les pansements avant les repas ce qui peut être dérangeant pour le patient soit à cause de la douleur que ça implique ou l'odeur que cela dégage.
Arrow Bien installer le patient dans le lit pour qu'il puisse manger correctement.
Arrow On aurait tendance à mixer les aliments quand le patient ne mange pas , mais cette texture ne donne pas forcément envie. Voir avec le patient ses goûts pour faciliter son envie de s'alimenter.
Arrow Aider le patient en difficulté pour se nourrir.
Arrow Pour les I.D.E les prises de sang pour voir l'albumine donne une idée de la dénutrition ancienne, la préalbumine ou transthyrétine à l’inverse évalue une dénutrition récente (2 ou 3 jours)et permet de suivre l’évolution d’une renutrition.


_________________
chris co-administrateur

3 Re: les escarres le Mar 2 Oct - 13:01

greuillou07

avatar
Je vous mets quelques photos du matériel utilisé pour les escarres.


Les coussins de positionnement pour les patients au lit.






L'arceau que l'ont met sous les couvertures pour éviter le poids.






Les matelas en mousse pour prévention d'escarre.





Matelas type gaufrier




Matelas à air




Surmatelas à air






Coussin pour le siège.







Coussin pour le siège à air





coussin anti-équin il reçoit la jambe et place le pied en flexion dorsale à 90° avec le talon au-dessus d’un trou. Ce système permet de décharger le talon, et limiter la formation de l’équin de pied.







_________________
chris co-administrateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Sujets similaires

-

» site sur les escarres
» enquête
» Les escarres

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum